MR PALUKU TOUJOURS DÉTENU ! ON SE DEMANDE POURQUOI...

Mise au point générale

Le blog http://rouspecteur.afrikblog.com a comme vocation première de dénoncer virtuellement (c'est-à-dire sur le net) quelques cas d’injustice et de bizarreries vécus dans le Congo démo(n)cratique. La tâche est très ponctuelle, les cas en question fourmilleat en effet dans le bled.

Les lecteurs se demanderont alors, après lecture de cette introduction et celle de la description du blog, comment, depuis un bon temps déjà, l'affaire PALUKU, un cas étrange parmi tant d'autres, est très fréquemment évoquée, comme il le sera de nouveau ici dans ce topic.

La réponse est simple : les iniquités rencontrées dans le dossier PALUKU s'avèrent trop criantes soit qu’elles soient tues. Par ailleurs, il s'agit d'un dossier dont nous détenons le plus grand nombre d'éléments, du fait que nous côtoyons les personnes qui se trouvent directement impliquées.

Cette mise au point faite, récidivons donc une fois de plus...

Le topic proprement dit

M. PALUKU, inutile de répéter, est un innocent qui croupit dans les geôles de Makala depuis le 10 novembre 2006. Et l'eau a coulé sous les ponts depuis le 10 novembre 2006... C’est que le mandat chancelant de l'Honorable s'est vu transformé et ragaillardi le 16 décembre 2006, date à laquelle l’Assemblée Nationale vota en grande majorité sa validation. Nul ne peut le contester. La suite logique fut que le député élu et désormais en fonction, revêtu de ses immunités, devait quitter instamment le CPRK. C'est ainsi que le 31 janvier 2007, toujours en Assemblée Nationale, il fut décidé, lors d'une motion, la libération de M. PALUKU, juste le temps qu'il assiste à la session extraordinaire en cours, comme le préconise l'article 107 de l'actuelle constitution.

Eh bien, comble du malheur et de l'infortune, cette si belle mécanique de justice et d'équité semble se gripper dans les derniers tours d'engrenage et de poulie, au point que le résultat escompté tarde à être atteint : la libération de M. PALUKU. On peut se poser une litanie de question quant au blocage de la situation :

1. Pourquoi la lettre autorisant la libération de M. PALUKU, écrite depuis le 1er février 2007, n’a-t-elle été jamais signée par les autorités idoines et ce, malgré l'insistance des députés ?
2. Pourquoi avoir laissé s'écouler la session extraordinaire (qui a pris fin le lundi 27 février 2007) ?
3. Pourquoi laisser moisir un député élu et validé en prison, alors que ledit député est déjà placé dans une commission permanente et touche à son salaire de député par procuration ?
4. Y aurait-il une fois de plus une influence obscure et sinistre des ennemis de M. PALUKU au sein même du Parlement, pour ne pas dire au sein même du Bureau ?

Pascal KINDUELO est un lion rugissant cherchant qui dévorer !

Nous ne pouvons répondre efficacement à ce questionnement sans spéculer, la politique en RDC étant d’une sinuosité presque en boucle. Que l'opinion sache cependant ceci : Pascal KINDUELO, le moteur des conflits qui assaillent M. PALUKU, adore agir pernicieusement quand ses adversaires sont en position de faiblesse. Il fomente en ce moment un autre coup, hérétique est insoutenable en droit, mais apparemment anodin dans ce patelin d’écervelés : faire juger M. PALUKU à la Cour d'Appel de Goma suite aux affaires de braquage (celui de Beni) et de loyer (cf. conseil des sages).

L'hérésie réside dans le fait d'organiser de procès en cours d'appel contre un député élu et validé jouissant totalement de ses immunités. Le caractère insoutenable dans la chose et que la Cour risque fort de connaître de ces procès !

Récréation, quand finiras-tu ?...