LA RDC, UN PATELIN QUI N’A QUE DES DROITS ENVERS SES ADMINISTRÉS, MAIS TRÈS PEU D’OBLIGATIONS

L’une des raisons pour lesquelles je me refuse totalement à appeler le Congo Démo(n)cratique État tient en ce que je n’ai jamais vu un pays qui bouffe l’argent du contribuable sans le restituer en services. Une espèce de trou sans fond, un Triangle des Bermudes fiduciaire à l’autre bout duquel on aperçoit les poches des dignitaires et de quelques « influentes » gens, poches qui ne se lassent pas de se remplir.

« Et l’élargissement du Boulevard Lumumba et du 30 Juin ? Et la réhabilitation des axes Beni-Kisangani, Kin-Kikwit ? Pour vous, ça compte pour du beurre ? », me demanderont, ébahis, quelques concitoyens. Mais non, voyons ! Toutes ces réalisations ou ébauches de réalisation (cas des boulevards) contribuent avantageusement au volet « infrastructures » des cinq chantiers, je me dois de l’admettre. Cependant, il n’est pas mauvais de ne pas ignorer que le gouvernement spectral rdcien ne débourse pas grand-chose ici. Il s’agit en fait d’une contrepartie des Chinetoques à qui, dans un obscur contrat, on aurait promis l’exploitation de certaines de nos mines durant… un demi-siècle ! Une fois de plus, le minus habens congolais est enculé, comme d’habitude…

Dans les écoles publiques, les parents paient les frais d’études de leur progéniture. Que fait le soi-disant État congolais en retour ? Les profs connaissent des mois sans salaire, lequel ne permettant même pas de vivre seul décemment durant trois jours. 

Que fabrique-t-on avec l’argent amassé par les services douaniers ? Où va l’impôt professionnel sur les bénéfices, sur les rémunérations ? Les recettes perçues des vignettes et des plaques minéralogiques ? Où se volatilise les taxes et patentes prélevées chez les pauvres mamans des marchés insalubres ?

Paie-t-on correctement les médecins et les infirmiers ? Nenni ! A-t-on construit depuis 2006 un hôpital digne de ce nom ? ([1]) Même pas en rêve… Et le barrage d’Inga, l’entretient-on ? La fourniture électrique s’est-elle améliorée en RDC ? Négatif ! Et pourtant, les factures sont payées à la zombie SNEL et en millions de dollars quand les montants proviennent de l’étranger ! ([2]).

Et j’en passe des meilleures…

Franchement, au regard de tout cela, il faudrait posséder un cœur d’acier ou de granit (à moins de figurer parmi les voleurs multi-médaillés qui se retrouvent et dans leur situation sociale et à la lecture de cet article) pour encore nommer le Congo Démo(n)cratique pays ou État. Face à un tel imbroglio, un changement positif de la situation globale ne peut s’échelonner au minimum que sur une période de cent ans, et encore que je suis la clémence même en le déclarant.

Pauvre RDC !...

 



[1] N’osez pas citer ici comme contre-exemple l’hosto Dikembe Mutombo, que le prétendu État congolais n’a jamais érigé, comme certaines sottes personnes aiment à l’affirmer.

[2] Des truands bien connus et haut placés y ont même dérobé 32 millions y a pas si longtemps…